Le linge bleu


_MG_4761b

 J’aime le linge aux fenêtres.  Ca a un côté poétique et aérien. Puis c’est le témoin discret de la vie derrière les murs.  
Vico – 28 décembre 2008.
 

Publicité

Regards sur Vico


_MG_4758b

 
Vico – premier petit village où je m’arrête dans la vallée du Limone – Une rue principale on ne peut plus étroite qui ne laisse pas se croiser deux véhicules – quelques maisons façades colorées et volets à chaque fenêtre –  une petite place avec un café ouvert et un ou deux habitués au comptoir – un regard sur le paysage déjà montagneux, à quelques kilomètres de la mer – 28 décembre 2008.
 

Tout en douceur


_MG_4757b

 
La Méditerranée vient lècher doucement la plage de sable, lisse et déserte.  Jour 2 : en quittant Ajaccio, par le nord ouest, un petit stop le long de la mer s’impose, avant de prendre la route pour la vallée du Limone 
Cargèse – 28 décembre 2008.
 

Le chemin de la crête

_MG_4753b

_MG_4750b

Loin de l’agitation de la ville et pourtant à deux pas, juste derrière la grotte où selon la légende, Napoléon aimait se retirer, enfant, démarre un sentier qui grimpe au milieu les figuiers de barbarie, pour offrir une belle vue de haut du port, de la cité, de la baie d’Ajaccio.
Le soleil, très timide, se décide à faire une brève apparition.  C’est le moment de sortir son appareil photo.
27 décembre 2008.

La Corse en hiver


_MG_4724b

Marseille n’est qu’à 4h de train de Bruxelles.  Qui l’eut cru.  Par contre, par mer agitée, il faut toute la nuit et même toute la matinée au ferry avant d’apercevoir les rivages de la Corse.  A l’horizon, le ciel qui s’entrouvre laisse au soleil le soin de lâcher quelques rayons sur les sommets enneigés.  Me voici pour 10 jours d’hiver sur l’île de Beauté. 
27 décembre 2008.