Saint Nicolas repose à Bari

6 décembre – voici un post de circonstance.  Saint Nicolas, évêque de Myre, près de l’actuelle Antalya en Turquie aux IIIe – IVe siècle, serait mort un 6 décembre, sur le territoire de son évêché, après avoir réalisé une série de bienfaits et de miracles.  La rumeur courait, au Moyen-Age, que de ses reliques suintait une huile sacrée.  Voilà qui incita une poignée de marins de Bari à les chiper !   Depuis lors, Saint Nicolas est inhumé dans la crypte de la basilica San Nicola, superbe édifice des XIe XIIe siècle et joyau de la ville.  

F1020022

La grande place ouverte qui lui fait face est surveillée par une belle statue du grand Saint, patron entre autres, des enfants, des marins (grâce sans doute à ceux qui ont dérobé ses restes !) et des voyageurs (comme votre blogueuse !).  Pas de photo cependant.  Faudra me croire sur parole… ou aller vérifier sur place.

Bari bleue

Arriver à Bari un dimanche, voilà une aubaine imprévue : c’est le jour du marché sur le vieux port.  Chaque pêcheur présente ce qu’il a repris à la mer – chaque acheteur vient faire ses petits achats de produits tout frais.  Le joyeux soleil d’automne se répand sur le port et sature les bleus du ciel, de la Méditerranée,  des barques qui attendent la prochaine sortie.

F1020003

F1020010

F1020005

Balade en Italie

Ce n’est pas la première fois que mes pas me conduisent en Italie.  Mais les incursions précédentes étaient classiquement consacrées aux villes d’art si magnifiques.  En ce début d’automne, c’est le sud qui m’appelle.

Vu la saison, le beau temps n’est pas gagné d’avance.  Internet dit qu’il a plu à seaux la dernière semaine d’octobre…  Mais les dieux sont sans doute avec moi : au programme, c’est le bleu… sur tout le paysage.

F1020002

2/11 : Départ du train de nuit.  Pied à terre à Bari, capitale des Pouilles.